Quelques pistes  pour une meilleure gouvernance de l’ INAS :

 

-révision des statuts et création de postes de simple administrateur ou ‘member at large’ pour offrir la plus large représentation qui soit à tous les points de vue intéressants défendus ici ou là

-suppression de la limite de 2 mandats pour les techniciens. On ne saurait se dispenser des bonnes volontés quand elles donnent toute satisfaction ! -mise en place de réunions mensuelles, a
minima,  par internet (skype ou tout autre système de viseoconference)

-prise de contacts et de présentation avec tous les présidents de Fédérations Internationales intéressés par le dossier des APS pour les personnes handicapées

-évacuation définitive de  toute confusion avec le mouvement  Special Olympics

-travail sur la communication de l’INAS pour que tous les représentants INAS nationaux soient soutenus dans leur quête d’une juste place au sein de chaque NPC -professionnalisation des responsables et directeurs sportifs (reconnaissance par qualifications, diplômes ou expérience reconnue, mais aussi remboursement des frais inhérents aux missions voire indemnisation juste et mesurée des efforts consentis)

-réunions régulières entre techniciens directeurs sportifs  d’un côté et membres du comité directeur (Executive Committee) de l’autre

-instauration d’une réelle politique de développement au bénéfice des régions, pays défavorisés ou en voie de développement. Création de programmes de bourses, de séminaires de formation, de colloques dans les 5 continents, avec mise à disposition d’outils pédagogiques …

-constitution d’un pool d’experts psychologues, psychiatres…qui apporteront leurs lumières aux divers travaux relatifs à l’éligibilité. Choix des chantiers à conduire réalisé pour l’avenir d’un commun accord avec les politiques (fixation des priorités relatives aux disciplines objets des prochaines études: ex. ski, cyclisme, aviron ?)

-lancement d’un audit et/ou  enquête sur  la pratique des APS adaptées dans les différents pays du monde, à réaliser avec le soutien des institutions internationales (UNESCO, CIO, IPC)

-ouverture progressive de l’INAS à tous les niveaux de pratique (pas que le sport de haut niveau) ainsi qu’à tous les types de handicaps mentaux et psychiques

-réflexion a conduire sur le mode de décision : il conviendrait de tout mettre en œuvre pour accompagner le développement du nombre de pratiquants (un pays, une voix certes mais aussi des pouvoirs supplémentaires selon le nombre de sportifs licenciés dans chaque pays par ex.)

-poursuite de la recherche de partenaires financiers à l’aide de ‘’fundraisers’’ professionnels commissionnés

  

Et bien d’autres choses encore ! Merci de vos commentaires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

A few tracks for a new (and better?) governance of INAS:

-revision of the statutes and establishment of simple executive member or 'member at large' positions to offer the widest representation to all interesting points of view defended here or there

- removal of the limit of two terms for the technicians. We cannot dispense with the good wishes when they give full satisfaction!

-implementation of monthly meetings, a minimum (skype or any other system of videoconferences)

- Internet contacts and then presentation meeting with all the presidents of International Sport Federations interested in the issue of the sport activities for disabled persons

- final disappearance posal of confusion with the Special Olympics movement

- work on the communication of the INAS so that all national INAS representatives will be supported in their quest for a rightful place within their respective NPC

- professionalization of managers and sports managers (recognition of skills, qualifications or experience, but also reimbursement of their costs for missions or even fair and measured efforts compensation)

-regular meetings between sports directors on one side and members of the Executive Committee on the other hand

-establishment of a genuine policy of development for the benefit of the regions, disadvantaged countries or developing ones. Creation of awards programs, training seminars, symposiums in the 5 continents, with the providing of educational tools... - establishment of a pool of experts psychologists, psychiatrists... that will bring their ‘’lights’’ on various eligibility work. Projects to be driven for the future only chosen by mutual agreement (priority-setting relating to the objects of the future studies events: e.g. skiing, cycling, rowing?)   

-launch of an audit or investigation on the practice of adapted sport activities in different countries throughout the world, to be achieved with the support of international institutions (UNESCO, IOC, IPC)

-gradual opening of INAS at all levels of practice (not only that high level sport) as well as all types of mental and psychological disabilities

-brainstorming to be led on decision-making : should all our efforts be on the accompaniment to develop the number of memberships (a country, a voice of course but also additional voices according to the number of athletes registered  in each country e.g.)

-continuation of the search for financial partners,  using  professional "fundraisers" commissioned

 

And many other things to come! Thank you for your comments

 

 

Share